Un microscope utilisé pour la recherche

La recherche

Eric Simard, Dr en biologie et chercheur dans le domaine du vieillissement est à l’origine d’un ambitieux programme de recherche supporté par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. Ce programme de recherche porte sur l’identification de nouvelles molécules en mesure de ralentir le vieillissement primaire de l’organisme.

Prévention dirigée

Le terme «PRÉVENTION DIRIGÉE» provient du récipiendaire d’un grand nombre de prix scientifiques, spécialiste de la réparation de l’ADN et membre de l’Académie des sciences, Miroslav Radman (lien vers son vidéo ici-bas):

Il est possible d’agir sur le vieillissement en prévention dirigée!

Comment cela est-il possible ? Nous savons déjà que les approches qui visent spécifiquement un seul mécanisme d’action ont peu d’effet sur le vieillissement primaire. Par exemple, la prise d’antioxydants comme la vitamine E ou la vitamine C n’est pas aussi efficace que de stimuler directement les mécanismes antioxydants naturels des cellules.

Il s’agit d’une partie de la réponse. Les espèces qui vivent plus longtemps, comparativement aux animaux similaires, ont habituellement une résistance beaucoup plus élevée à l’oxydation cellulaire, mais aussi, des mécanismes de maintenance et de réparation qui demeurent actifs beaucoup plus longtemps. On parle ici de la réparation de l’ADN, des protéines endommagées, des processus de recyclage cellulaires (autophagie), etc. Si on ajoute à cela le maintien en bonne santé des mitochondries (nos usines énergétiques qui sont au cœur des processus de vieillissement et d’un grand nombre de maladies), on obtient un vieillissement en santé. C’est de cette façon, en augmentant notre résistance face au vieillissement et en gardant nos mitochondries en santé, qu’il sera possible de prévenir un grand nombre de maladies associées au vieillissement (de réduire leur incidence).

L’objectif de nos recherches est donc de découvrir des molécules permettant de maintenir l’ensemble des mécanismes de maintenance et de réparation fonctionnels, de stimuler nos défenses cellulaires antioxydantes et de garder nos mitochondries en santé.

La figure suivante vous présente l’impact d’une partie de nos découvertes sur dix facteurs cellulaires affectant la longévité. Il s’agit des meilleurs résultats observés jusqu’à maintenant. Nous avons, bien sûr, déposé des brevets portant sur ces importantes découvertes.

Informations sur le vieillissement

Il s’agit de nouveaux espoirs; beaucoup reste à faire en recherche avant de confirmer ces résultats chez l’humain. De plus, il sera certainement nécessaire, afin de mettre toutes les chances de son côté, de bien s’alimenter, de faire de l’activité physique régulière, de bien gérer son stress et son anxiété, et d’avoir une vie sociale engagée. Il est donc important avant tout de s’assurer d’avoir de saines habitudes de vie.

De la recherche de pointe

Le programme, en cours depuis 2013, vise à identifier de nouveaux modulateurs du vieillissement primaire (ce qui peut ralentir le vieillissement), comprendre les mécanismes d’action en cause et identifier des possibilités d’applications liées aux maladies associées au vieillissement. 5 universités et un centre de recherche spécialisé ont participé à ces travaux. Actuellement, les travaux de recherche sont réalisés à l’Université Concordia et chez Transbiotech; un centre de recherche spécialisé en biotechnologie.

Ce programme de recherche a déjà permis d’identifier les meilleurs modulateurs du vieillissement primaire jamais décrit jusqu’à maintenant. Les travaux actuels permettront d’étudier de façon plus approfondie l’impact des 6 premiers modulateurs découverts en 2016(brevets en instance), de même que les mécanismes d’action de plusieurs autres découverts en 2017, qui n’ont pas encore été rendus publics.

La collaboration des trois partenaires permet de maximiser les forces de chacun : Idunn Technologies fournit des extraits naturels spécifiques; l’Université Concordia possède des modèles d’étude permettant l’identification des mécanismes d’action impliqués dans le ralentissement du vieillissement ou l’augmentation des capacités de réparation de l’organisme Transbiotech possède des installations de purification et d’analyse à la fine pointe qui permettent d’identifier les meilleures molécules naturelles impliquées et d’en vérifier leur bioactivité.

À propos des recherches portant sur le vieillissement

Ces recherches ont un très fort potentiel de retombées et, comme le souligne le Dr. James L. Kirkland, directeur du « Kogod Center on Aging » de la Clinique Mayo : « En visant les processus fondamentaux du vieillissement, il sera possible de repousser, prévenir, réduire ou traiter les maladies majeures qui y sont reliées, toutes ensembles, d’un seul coup » – Extrait de Aging : The Longevity Dividend, 2016.

Rappelons que ces propos ont été cités dans un article du New York Times du 1er février 2016, et faisaient état de l’impact économique considérable que cette approche pourrait engendrer.

Le grand spécialiste américain, le Dr. Matt Kaeberlein de l’Université de Washington, avait déjà publié, à la fin de l’année 2015, dans la prestigieuse revue scientifique SCIENCE Un vieillissement en santé : L’ultime médecine préventive (Healthy aging: The ultimate preventative medicine. 2015 Dec 4;350(6265):1191-3). L’ultime médecine préventive, relevée par le Dr Kaeberlein, est justement l’objectif du programme de recherche québécois : ralentir le vieillissement primaire.

Des publications scientifiques de haut niveau

Ces travaux à la fine pointe de la recherche sur le vieillissement primaire ont permis la formation d’un grand nombre d’étudiants gradués et la publication de plusieurs articles scientifiques de haut niveau. En 2016, le laboratoire du Dr Titorenko, en collaboration avec Idunn Technologies, annonçait déjà des découvertes importantes publiées dans ONCOTARGET, prestigieuse revue scientifique spécialisée sur le vieillissement : Découverte de nouveaux groupes de molécules anti-vieillissements. En septembre de la même année, dans cette même revue spécialisée, une seconde publication venait confirmer les principaux mécanismes d’action en cause : Six nouveaux groupes de molécules pourraient servir à freiner le vieillissement.

Plus récemment, en mars 2019, ces travaux de recherche faisaient la manchette à la suite de la publication de résultats encore plus importants, toujours dans cette prestigieuse revue scientifique : Six extraits végétaux forment des paires synergiques pour ralentir le vieillissement chez les levures – et peut-être chez l’humain, montre une nouvelle étude.

Références suggérées

Articles publiés du programme de recherche (disponibles en anglais seulement)

2020

2019

2017

  • Caloric restriction extends yeast chronological lifespan via a mechanism linking cellular aging to cell cycle regulation, maintenance of a quiescent state, entry into a non-quiescent state and survival in the non-quiescent state.
    https://www.oncotarget.com/article/20614/text/

2016

2015