Nouvelles

medical-563427

L’ultime médecine préventive

La modulation des voies métaboliques du vieillissement pourrait permettre de réduire l’incidence de l’ensemble des maladies associées. Ces maladies associées (ex : le cancer, les maladies cardiovasculaires, les maladies dégénératives, le diabète de type 2, l’ostéoporose, etc.) sont parmi les maladies les plus importantes du 21e siècle. Il est connu que 80% des gens vieillissants seront affectés par l’une de ces maladies. Avec la population vieillissante, il s'agirait donc de la plus importante approche en médecine préventive.

incidence-des-maladies-vs-vieillissement

C’est le titre d’un article scientifique récent d’un expert du domaine du vieillissement. Il rapporte que la modulation des voies métaboliques du vieillissement pourrait permettre de réduire l’incidence de l’ensemble des maladies associées. Ces maladies associées (ex : le cancer, les maladies cardiovasculaires, les maladies dégénératives, le diabète de type 2, l’ostéoporose, etc.) sont parmi les maladies les plus importantes du 21e siècle. Il est connu que 80% des gens vieillissants seront affectés par l’une de ces maladies. Avec la population vieillissante, il s’agirait donc de la plus importante approche en médecine préventive.

Un second expert du domaine, le Dr. Kirkland, du Kogod Center on Aging, de la Clinic Mayo, a écrit récemment dans son nouveau livre (Aging: The Longevity Dividend): “En visant les processus fondamentaux du vieillissement, il sera possible de repousser, prévenir, réduire ou traiter les maladies majeures qui y sont reliées, toutes ensemble, d’un seul coup.”

Ces propos sont présentés dans un article récent du New York Times faisant état de l’impact économique considérable que cette prévention pourrait apporter. Il est à noter que le même sujet fut traité plus en détail par le Time Magazin du 11 février 2016.

C’est aussi pour cette raison que le spécialiste américain Dr. Matt Kaeberlein, de l’Université de Washington, a publié récemment dans la prestigieuse revue scientifique Science:
Healthy aging: The ultimate preventative medicine.
2015 Dec 4;350(6265):1191-3. doi: 10.1126/science.aad3267.

Cette approche vise à prévenir les maladies associées au vieillissement plutôt qu’à les traiter une fois bien implantées; mieux vaut prévenir que guérir. Les molécules qui modulent les voies métaboliques du vieillissement pourraient permettre d’augmenter la longévité non pas en prolongeant l’état de vieillesse, faible ou malade, plus longtemps, mais bien en préservant les fonctions métaboliques et biologiques dans un état similaire à ceux d’un organisme plus jeune.

Ces voies métaboliques sont affectées par des facteurs externes tels que l’activité physique, l’alimentation, la gestion du stress et de l’anxiété, ainsi que la vie sociale. Ce qui est le plus intéressant, c’est que certaines molécules d’origine végétale auraient aussi la capacité d’influencer positivement les voies métaboliques du vieillissement.

Les plantes ont développé des mécanismes de résistance qui sont inductibles selon les conditions du milieu. Elles se doivent d’être particulièrement résistantes puisqu’elles ne peuvent se déplacer. Cela veut dire, par exemple, qu’une plante peut augmenter ses capacités à résister aux rayons ultraviolets si son exposition à la lumière du soleil augmente. De la même façon, elle peut produire différentes molécules pour se protéger de la chaleur, des insectes, des moisissures, etc. Ces molécules induites sont produites en faible quantité afin de stimuler les mécanismes naturels de maintenance et de réparation et permettre à la plante de survivre.

Ces mécanismes seraient similaires et inductibles chez les autres espèces vivantes. C’est ce qui permettrait à un mammifère, qui consommerait cette plante, de bénéficier d’un effet de stimulation de ses mécanismes de maintenance et de réparation. On peut penser, entre autre, aux effets bénéfiques du resvératrol; la stimulation des sirtuines augmente nos capacités de maintenance et de réparation. Certaines plantes pourraient ainsi produire des molécules capables de retarder les processus de vieillissement ou, du moins, d’augmenter notre résistance contre ceux-ci (Leonov et al, 2015).

Regardez la vidéo suivante (en anglais), provenant de cet expert du domaine (Dr. Matt Kaeberlein), de même que son article de 2013 qui est particulièrement intéressant.

Vous comprendrez, bien sûr, qu’ Idunn Technologies effectue des recherches afin de découvrir les meilleurs modulateurs des voies métaboliques du vieillissement. Nous avons identifié une façon de faire qui a permis la découverte de nouveaux groupes de molécules ayant des effets beaucoup plus importants que le resvératrol ou la rapamycine; les meilleurs résultats observés jusqu’à maintenant. Il s’agit de nouveaux espoirs; beaucoup reste à faire au niveau de la recherche avant de confirmer ces résultats chez l’humain. Nous avons publié à deux reprises au sujet de ces importantes découvertes québécoises dans la plus prestigieuses revues scientifiques du domaine du vieillissement.

PARTAGER :  facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail